Vous Êtes Chez Moi

  • : Mark Storm - Space Adventure
  • Mark Storm - Space Adventure
  • : C'est quoi ces histoires ?... Space Adventure ? SF ? Fantasy ? Manga ? un peu de tout et surtout du rêve ! Mes rêves !
  • Contact

Recherche

16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 13:30

Le coin de la très mauvaise humeur.... Ignoble


repris depuis le blog de Aielis

Voilà quelque chose de vraiment dégueulasse qui s'est passé le 17/09/08 !

Tachka, c'est tellement horrible que je me permet de copier coller ton article car on ne peut mieux expliquer et j'ai besoin de faire passer l'info car c'est vraiment dégueulasse ce qui s'est passé !

"Un couple et le père de la jeune fille prenaient le train avec un chien tout à fait en règle et muselé comme il se doit.
     Les agents de sécurité ferroviaire sont arrivés avec leur propre chien, muselé lui aussi.
     Le chien des policiers est allé flairer celui des gens qui dormait sous le siège. Le chien du couple s'est réveillé et il y a eu un carton entre les deux chiens, les muselières valsent, et bagarre de chien en règle.

          Les gens rattrapent leur chien, l'un des policiers sort un flingue, le pose sur la tête du chien, les gens dans le wagon lui crient de ne pas tirer, le flic les regarde, ajuste à nouveau sur la tête du chien et tire sans sommation.

     La cervelle du chien éclabousse le visage de sa maîtresse tétanisée, le maître éclate en sanglot, bref, un carnage.
         Les gens dans le wagon sont choqués. Le deuxième agent qui ne devait pas s'attendre à ce que son collègue fasse ça regarde les gens et part en leur disant qu'il est désolé.
           Arrivés à destination, les gens se précipitent pour porter plainte et là, les agents disent que le chien n'était pas muselé.
Manque de chance pour eux, il y a eu des témoins."


(Par l'ASSOCIATION KENZO)
 

  Pour écouter le témoignage du père de la jeune fille sur Radio Sud :




Note perso :
bin moi j'ai deux chiens, huskies dont un vient d'avoir une patte paralysée et pour lequel on a tout fait pour le remettre sur "patte", quoi qu'il en coûte...

Je sais donc que si cela m'était arrivé (et va savoir, les huskies pourraient bien se retrouver sur une liste ou l'autre de chiens dit "dangereux", donc...) j'aurais certainement pété un câble et je ne suis pas certaine que le gars en question serait encore entier, je dis ça sans exagération et sans rire...

Ce n'est pas parce que dans le monde il y a des atrocités tous les jours qu'il faut banaliser ce qui ne DEVRAIT pas se passer dans nos pays dit "civilisé" ! S'en prendre aux animaux, je le sais de part mes études de droit et plus particulièrement de criminologie, est souvent le premier pas vers l'humain, d'ailleurs la plupart des "montres" serial killer ont commencé sur des animaux. Il n'y a donc rien à banaliser et là le gars est très clairement dérangé et ne devrait pas avoir une arme ! Qui sait, la prochaine fois, ce sera un "black" ou un "beur"...

Je me mets en rogne parce que justement on banalise ce qui est de fait un acte barbare et qu'à force de banaliser la violence, quelle qu'elle soit, nos jeunes ne comprennent plus pourquoi on s'insurge contre certains de leurs actes violents qu'ils trouvent eux parfaitement naturel...

on récolte ce que l'on sème et je dis que la société qui arrive me fait peur...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sandy - dans Nos univers
commenter cet article

commentaires

dd 08/11/2008 22:28

Putain.....et c'est où que ça c'est passé ça......dans un pays arriéré????    OUI...

Z. 20/10/2008 21:31

Salut à toi Sandy,Sur une invitation de Mina, j'ai pris connaissance de cette ... " affaire ". Ici, sur ton blog, sur ceux d'origine également et sur ton fil dont j'ai parcouru toutes les pages relatives à ce sujet.D'abord, je voudrais te dire que dans ma considération de moi-même comme un Animal Humain, je voue déjà un mépris relativement absolu à l'endroit des hommes qui renient leur nature animale et se prennent pour les Dieux de la Terre. Aussi cette démonstration concrète m'a-t-elle profondément atteinte en ma chair, en mes lambeaux de coeur, en ma tripaille.  Pour autant, j'ai fait le choix de ne pas m'exprimer à chaud car ma révolte était alors des plus violentes. Une aversion et un bouillonnement tels que mes pensées profondes relevaient de celles qui sont indicibles " en société " ou " en public " pour le moins...Je reviens aujourd'hui non pas tant apaisée mais sous une emprise moindre de ces émotions volcaniques qui s'accompagnent du risque de basculer dans l'excès du lynchage stérile, fusse-t-il verbal. Avec le recul, je pense qu'on peut dire beaucoup, beaucoup de choses autour de ce fait divers littéralement horrifiant, mais il en est une qui me semble centrale. C'est sur celle-ci que je vais m'arrêter. A savoir que le pire n'a jamais lieu de la seule main des " actifs directs ". Le pire a aussi lieu parce que la plupart des gens se placent dans le laisser-faire. Dès lors, ils ne sont pas seulement témoins mais sont aussi complices des actes barbares perpétrés par les humains.Ce cas précis est un reflet de cela, ("un" car dans une analyse approfondie, on peut en mettre d'autres en exergue évidemment). Si on le regarde en le rattachant aux concepts existentiels, elle est une des expressions des dérives systémiques. Dans le même registre, faire des listes d'animaux nuisibles, de chiens dangereux, donner le droit aux corps divers de Forces de l'Ordre d'abattre les chiens de telles races au moindre doute de pseudo-dangerosité, encourager la mise à mort de certaines espèces... Plus globalement se permettre de torturer et/ou de mettre à mort l'animal sous divers prétextes pouvant se résumer à l'état d'esprit selon lequel il " n'est qu'un animal sans importance autre que la jouissance ou la connaissance à en tirer " (alimentaire, ludique... scientifique)...A quoi cela rime-t-il dans le fond ? A quoi cela conduit-il inexorablement ?Ce genre de faits, qu'ils soient dans la catégorie "divers" ou "normalisés", ne trouvent aucune légitimité véritable dans une société dite " civilisée ", dans le sens opposé du primitif s'entend.Je peine à contenir les foudres de ma colère quand d'aucuns ne voient pas là raison légitime d'indignation, de dénonciation, voire d'action directe. Et dire son dégoût c'est déjà un pas vers le refus. Autrement dit, c'est se positionner hors de l'immobilisme général. C'est commencer à ne plus se voiler la face derrière cette impuissance à laquelle la Société nous intime mais qui n'est pas si insurmontable que ça.Et c'est sous cet angle que j'ai voulu t'écrire aujourd'hui. Pour t'encourager à gueuler NON quand tu le ressens dans tes tripes. Pour te dire merci aussi. Merci de le faire.J'en terminerai sur deux citations qu'il me tient à coeur de partager ici.« La grandeur d'une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés par la manière dont elle traite les animaux »[ Mohandas Karamchand Gandhi ]« Nos défaites d'aujourd'hui ne prouvent rien, sinon que nous sommes trop peu à lutter contre l'infamie et de ceux qui nous regardent en spectateur nous attendons qu'ils aient honte »[ Bertolt Brecht ]Amicalement,Z.

Quichottine :0010: 18/10/2008 17:35

...Inqualifiable !

Louly cot cot cot !!! :0091: :0075: 18/10/2008 16:21

une horreur ! je crois que ce mec avec moi aurait pris un gros coup dans les c....... Je suis révoltée, je te souhaite un bon weekend ! bisous !

Laure 18/10/2008 07:49

Coucou , un petit passage par hasard !Quelle horreur ! On fait ça à mon chien , flics ou pas jleur casse la . . . enfin je vais rester polie ^^ mais franchement faut que le flic se fasse interné !! c'est une honte de laisser en liberté des gens pareils !!